CCAM

CCAM / Scène Nationale de Vandoeuvre

Esplanade Jack Ralite, Rue de Parme

54500 Vandœuvre-lès-Nancy

Tél 03 83 56 83 56

Théâtre / Hors les murs /

ANDROMAQUE À L’INFINI

Gwenaël Morin D’après Andromaque de Jean Racine

Tous publics

du lun 21 mars - 18:00

au sam 26 mars - 19:00

Durée: 60 MIN

Entrée libre

HORS LES MURS

Les représentations se dérouleront du lundi 21 au samedi 26 mars. Les dates, horaires et lieux précis seront annoncés prochainement.



THÉÂTRE / TRAGÉDIE / CONSIDÉRATION  

Gwenaël Morin considère que les textes classiques sont une part de nous-mêmes, une sorte d’espace public immatériel dans lequel chacun doit pouvoir se rendre le plus librement possible. C’est pourquoi il a imaginé de mettre en scène une nouvelle version d’Andromaque avec un groupe de jeunes actrices et acteurs issus du programme 1er Acte, qui vise à promouvoir une plus grande diversité sur les scènes de notre pays. C’est aussi pourquoi il a conçu un objet qui puisse être joué en dehors des murs des théâtres. 

En grec, Andromaque signifie celle qui combat les hommes. L’argument de la pièce peut se résumer en une phrase : Oreste aime Hermione, qui aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime son fils Astyanax et son mari Hector, qui est mort. La pièce, écrite par Jean Racine et inspirée par sa lecture de L’Enéide de Virgile, constitue un modèle de la tragédie française du XVIIe siècle, tendue par un puissant lyrisme.

Gwenaël Morin ne cherche ni à monter Racine dans le texte, ni à faire un Racine “décalé”, encore moins d’en faire le commentaire. Il conçoit le projet comme une aventure collective dans la langue. Chacune et chacun des acteurs d’Andromaque à l’infini a appris les 1648 vers de la pièce de Jean Racine, de manière à pouvoir jouer plusieurs rôles et même alterner leurs partitions tous les soirs. Chaque représentation racontera, de manière unique et éphémère, cette étrange histoire où chaque personnage se voit refuser le regard de l’être aimé, la tragédie de la douleur de ne pas être considéré.

Ce projet bénéficie du Plan Théâtres en région du Ministère de la Culture.

Mise en scène : Gwenaël Morin en collaboration avec Barbara Jung / Interprétation : Sonia Hardoub, Mehdi Limam, Emika Maruta, Barbara Jung / Collaboration technique : Jules Guittier / Production : Compagnie Gwenaël Morin / SAS Théâtre Permanent, Festival d’Avignon, Théâtre national de Strasbourg / Avec le soutien de la Fondation SNCF et pour la Semaine d'Art en Avignon: Spedidam / Avec l’aide d’Odéon – Théâtre de l’Europe, Ramdam, un centre d'art (Sainte Foy-lès-Lyon) / Résidences Théâtre national de Strasbourg, Complexe socio-culturel de La Barbière 

Les acteur·rice·s sont issu·e·s du programme Ier Acte, initié par Stanislas Nordey en 2014, avec ses partenaires des Fondations Edmond de Rothschild et de la Fondation SNCF, afin de promouvoir une plus grande diversité sur les plateaux de théâtre. En 2020, le TNS, avec le soutien de la Fondation SNCF, prolonge ce geste et s’engage dans la création de formes professionnelles itinérantes.

La Compagnie Gwenaël Morin / SAS Théâtre Permanent est conventionnée par la DRAC Auvergne-Rhones-Alpes

À noter : Du 03 au 07 mai 2022, Gwenaël Morin présentera au Théâtre de la Manufacture-CDN Nancy Lorraine “Uneo uplusi eurstragé dies” d’après Sophocle. Plus d’infos sur www.theatre-manufacture.fr  



×