CCAM

CCAM / Scène Nationale de Vandoeuvre

Esplanade Jack Ralite, Rue de Parme

54500 Vandœuvre-lès-Nancy

Tél 03 83 56 83 56

Jeune public / Théâtre d'objets /

WONDERLAND / Je brasse de l'air

Magali Rousseau

Tous publics

jeu 21 février - 10:00

jeu 21 février - 14:30

jeu 21 février - 16:00

ven 22 février - 10:00

ven 22 février - 14:30

ven 22 février - 16:00

sam 23 février - 10:00

sam 23 février - 14:30

sam 23 février - 16:00

dim 24 février - 14:30

dim 24 février - 16:00

Tarif adulte : 10 € / 06 € / 04 €

Tarif enfant moins de 16 ans : 4 €


Scolaires et associations :

Renseignements et réservations au

03 83 56 83 56

achetez vos places

Je Brasse de l'air - Magali Rousseau 

Qui n'a pas un jour rêvé de voler ? Tu découvriras ici des machines poétiques qui témoignent de nombreuses tentatives de quitter la terre.

Spectacle / Théâtre d'objets mécanisés
Dès 06 ans

Jeu 21 + Ven 22 + Sam 23 février / 10:00 + 14:30 + 16:00
Dim 24 février / 14:30 + 16:00


Magali Rousseau, colporteuse d’objets insolites

Constructrice et manipulatrice d’objets mécaniques et poétiques, Magali Rousseau a suivi le cursus «Objet» de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg. Elle s’y forme aux ateliers métal, bois, et bijoux, puis obtient le Prix Voecklin et les félicitations du jury en 2008. Dans son atelier, elle donne vie à ses objets avec des manivelles, des moteurs, mais aussi des systèmes qui  s’actionnent par le feu, l’eau, l’air, l’écoulement de la matière. Elle crée des objets scéniques et des machines de spectacle pour des compagnies de théâtre. Elle a participé à toutes les créations de la Cie Les Anges au Plafond depuis 7 ans. Elle a également travaillé avec La Machine à Nantes, Antigua i Barbuda à Barcelone et Mal Pelo à Girone.
Je brasse de l’air est né de son envie de réunir toutes ses machines sur le plateau pour nous montrer de quoi elles sont capables !

Dans Je brasse de l’air, Magali Rousseau se met en scène avec les mécanismes poétiques qu’elle crée depuis dix ans. Un long parcours, instinctif, pour finalement comprendre que tous ces êtres d’acier font partie de la même histoire. Son histoire.
Elle nous dit un texte simple, personnel. Intime. Quelques phrases que l’on devine sorties de l’enfance. On déambule avec elle dans le clairobscur de cet espace hors du temps, peuplé de machines qui entrent dans la lumière et s’animent tour à tour. Toutes déploient des trésors d’ingéniosité dans des tentatives d’envol que l’on sait vouées à l’échec. Elle nous invite comme dans son atelier, où les rouages sont apparents, et l’émotion des prémices encore palpable. Les mécanismes que l’on découvre sont délicats, intelligents, poétiques, solitaires, touchants. Ils peuplent une zone particulière de notre imaginaire, nourrie de nos espoirs et de nos peurs. Chacun peut y voir un temps un aspect de lui-même.

« Je pars à la recherche des micro-perturbations. Des mouvements subtils, réguliers ou chaotiques d’organismes fragiles. C’est mon théâtre de l’illusoire. Des machines pathétiques, drôles, tristes, douces, agressives, déterminées, désemparées. Elles fuient, traînent la patte, essayent de s’envoler mais n’y arrivent pas, brassent de l’air, tentent de grimper très haut mais redescendent d’autant plus bas... Elles répètent inlassablement les mêmes gestes, tentant à leur manière de nous conter leur histoire. Elles appellent à notre sensibilité aux êtres et aux choses. À notre capacité à toucher, à jouer, à comprendre. »

Magali Rousseau : Conception, écriture, construction et interprétation / Stéphane Diskus : Clarinette / Julien Joubert : Création sonore, lumière / Camille Trouvé : Mise en scène / Marzia Gambardella : Travail corporel / Yvan Corbineau : Regard extérieur / Mathilde Salaun : Régie / Christelle Lechat : Diffusion / Merci à Charlot Lemoine et Tania Castaing / Avec le soutien de : Le Grand Parquet, Le Vélo Théâtre, Anis Gras - Le Lieu de l’Autre, La Mécanique des Anges, Le Jardin d’Alice

×