<- Expos 2015-2016 Expos 2017-2018 -> 

Expos saison 2016-2017

REGARDS SANS LIMITES / BLICKE OHNE GRENZEN #03
Collectif Caravane, Oliver Clément, Amandine Turri Hoelken, Émilie Vialet  
du mardi 06 septembre au samedi 22 octobre 2016  

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du dispositif « Regards sans limites / Blicke ohne Grenzen » et donne à voir les séries réalisées par les lauréats soutenus et accompagnés grâce à cette bourse d'aide à la création en faveur de la jeune photographie transfrontalière – 3e édition. Attaché au folklore wallon, le Collectif Caravane tente, avec "Légendes, fanfares et démons", de conserver ces éléments significatifs de traditions anciennes, rites militaro-religieux et fêtes populaires. Pour "Permanent present / chronicles from the french texas", Oliver Clément a pour sa part, parcouru ces villes de Moselle qui ont abrité ces grands sites industriels et valurent à ce territoire le qualificatif de “Texas français” afin d'y collecter des fragments discrets d’utopies périmées, des « mirages du présent dans le passé » (Bergson). Amandine Turri Hoelken s’intéresse aux membres d’un groupe hétérogène quasi omniprésent en Europe centrale ; ces “zonards” dont elle décrit le quotidien dans "Zone 54 : Unrestricted Area", sans préjugés et avec respect, pour éclairer cette figure qui peuple nombre de centres-villes et pourtant si mal connue. La série "The Eternal" d'Émilie Vialet se penche sur une considération de Jean Viard : « Comprendre notre sentiment actuel de la nature passe par la recherche des images créées pour la représenter ». Elle revient sur les débuts des zoos, et avec eux, la naissance de ces agencements de volumes bétonnés qui prétendent recréer la nature autour des cages.
 



vernissage : 06 septembre \ 19h00
organisée par : CCAM-Scène nationale de Vandoeuvre, la Saarländisches Künstlerhaus Saarbrücken e.V., le Stadtmuseum Kaiserslautern - Theodor-Zink-Museum, CNA.
partenariat : ACB-Scène nationale de Bar-le-Duc et le Goethe-Institut Nancy
soutien : Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Ministère de la Culture du Grand-Duché de Luxembourg, Ministère de l’Éducation et de la Culture du Land de la Sarre, Ministère de l’Éducation, de la Science et la Culture du Land de Rhénanie-Palatinat
crédit : Amandine Turri Hoelken
VIVRE L'UTOPIE ?
Marie-Amélie Raucourt, Emma Schwarb, Laurent Kronental  
du lundi 07 novembre au samedi 17 décembre 2016  

MARIE-AMÉLIE RAUCOURT & EMMA SCHWARB : "REVOIR LES VILLES" (littérature / architecture)

Nourrie du réel, la fiction enrichie notre compréhension du monde. À travers l’écriture fictionnelle, "Les villes invisibles" d’Italo Calvino offre une multitude de regards à porter sur la ville et témoigne des grandes mutations urbanistiques de son époque. Avec le support de la maquette, Marie-Amélie Raucourt et Emma Schwarb interrogent ces récits urbains utopiques afin d’en révéler un paysage essentiel. Vecteur d’une réflexion sur les potentialités d’interaction entre littérature et architecture, leur travail interroge notre propre rapport aux villes contemporaines.

LAURENT KRONENTAL : "SOUVENIR D'UN FUTUR" (photographie)

Fasciné par le modernisme à la fois ambitieux et suranné des grands ensembles de la région parisienne, Laurent Kronental célèbre la beauté poétique et brutale de cet univers qui semble vieillir doucement et emporter avec lui le souvenir d'une utopie, « d'un mythe [...] porté conjointement par les architectes et les urbanistes au sortir de la guerre, [...] successivement porté aux nues, brocardé puis réhabilité » (Raphaël Bertho). Dans ce monde grandiose et étrangement fantomatique, les majestueuses masses de ces vaisseaux futuristes des années 1970, si monumentaux et si orgueilleux, semblent partir à la dérive sur un océan de béton...
 



vernissage : mar 15 novembre \ 19h00
coréalisation : Maison de l’Architecture de Lorraine, CCAM-Scène nationale de Vandœuvre
soutien : Conseil Régional de l’Ordre des Architectes de Lorraine, DRAC Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
Les tirages de Laurent Kronental (Bourse du Talent#64 - catégorie Espace.Paysage.Architecture) sont coproduits par : la galerie Le Carré d'Art
Les droits relatifs à "Les villes invisibles" d'Italo Calvino sont accordés par : les Éditions Gallimard et The Wylie Agency (UK) Limited
organisé par : la Maison de l'Architecture de Lorraine dans le cadre du Festival du Film d'Architecture (07 au 11.12.2016)
crédit photo : Laurent Kronental (extrait de la série "Souvenir d'un futur". Jacques, 82 ans, Le Viaduc et les Arcades du Lac, Montigny-le-Bretonneux, 2015.)
MOLITOR #09
La plus belle école... Loading 70%  
du mardi 10 au samedi 28 janvier 2017  

Les étudiants de 2e et 3e année de l’option Art de l’École nationale supérieure d'art et de design de Nancy ont engagé une pratique photographique dans une démarche documentaire autour d'un site donné. Les anciennes casernes de Molitor - terre d'accueil du campus Artem aurjoued'hui largement avancé, "le chantier universitaire le plus important de France" - se sont imposées avec évidence comme terrain d'ecpérimentation.
Depuis la première phase de destruction jusqu'à la fin du programme de construction et d'aménagement, l'ambition est de mener un travail dont l'objectif, à longue échéance, est de documenter l'évolution des lieux. Au fil des promotions qui se succèdent depuis 2007/2008, les étudiants se relayent pour poursuivre et alimenter cette mission inscrite sur une décennie. L'été 2016 a marqué une phase particulièrement importante du chantier avec la livraison de la nouvelle école d'art.
 



vernissage : mar 10 janvier \ 19h00
production : École nationale supérieure d'art et de design de Nancy
partenariat  : CCAM-Scène nationale de Vandœuvre
crédit photo : Nicolas Bojko (École nationale supérieure d'art et de design de Nancy)
AUTHENTIQUE PRIMITIF
Rétrospective Jacques Henri Lartigue  
du mardi 07 février au samedi 18 mars 2017  

À 69 ans, Jacques Henri Lartigue expose pour la première fois quelques-unes de ses nombreuses photographies ; quarante-trois des quelques 100 000 clichés qu’il aura réalisés au cours de sa vie et laissés plus tard en gestion à l'État français aux côtés de 7 000 pages de journal et 1 500 peintures pour être précis. Nous sommes alors en 1963, au MoMA, à New York, John Szarkowski, jeune conservateur du département photographique, écrit : « Seul un "authentique primitif" était en mesure de produire une œuvre aussi généreusement radicale.» La même année, le magazine "Life" lui consacre un portfolio. Annonçant la mort du président John Fitzgerald Kennedy, ce numéro fait le tour du monde et, à son plus total étonnement, Lartigue le dilettante devient du jour au lendemain l’un des grands noms de la photographie du XXe siècle, lui qui se croyait peintre. « Si cette œuvre semble radicale, c'est par sa candeur, sa vivacité et son dynamisme formels, mais aussi du fait qu'elle a été produite pendant les premières décennies du XXe siècle, avant l'invention du Leica, de l'Ermanox, et des autres appareils compacts. Pour Szarkowski, les photographies de Lartigue ressemblaient à une version infantile du reportage de grand style tel qu'Henri Cartier-Bresson l'avait popularisé dans les années 1930. Mieux encore, elles paraissaient annoncer la "photographie de rue" délibérément acerbe et provocatrice de Garry Winogrand, l'inventeur de ce qu'on a appelé l'esthétique de l'instantané » (Kevin Moore, pour "Études photographiques"). La présente rétrospective offre une sélection d'images emblématiques prises entre 1902 et 1944 qui ont contribué à construire sa célébrité.
 



vernissage : mar 07 février \ 19h00
exposition réalisée avec : l’Association des Amis de Jacques Henri Lartigue, Ministère de la Culture - France
L’œuvre photographique a fait l’objet le 26 juin 1979 : d’une donation à l’Etat français qui a confié la gestion et la diffusion de cette collection à l’Association des amis de Jacques Henri Lartigue.
Cette association, dite Donation Jacques Henri Lartigue, est placée : sous la tutelle de la Direction générale des patrimoines au Ministère de la Culture.
crédit photo : "Le podoscaphe, Rico Broadwater, Gugy Khun, Lisbeth Thomas, Deauville, 1917" (photographie - J. H. Lartigue © Ministère de la Culture - France / AAJHL)
LES ADOPTÉS
Sébastien Girard, Inès De Bordas, Dina Kelberman, Thomas Sauvin, Thierry Struvay  
du mercredi 05 au samedi 29 avril 2017  
Amateurs ou professionnels, les artistes sont désormais nombreux à chasser les images préexistantes pour en faire une matière de travail. Cette exposition présente plusieurs séries et livres réalisés à partir de photographies trouvées. Au terme de "réappropriation", la commissaire d'exposition, Laure Flammarion, a préféré celui d’"adoption" emprunté à l’artiste espagnol Joan Fontcuberta. Dirait-on à de jeunes parents ayant adopté un enfant qu’ils se le sont "approprié" ? Ces artistes, amateurs ou professionnels, dont nous présentons le travail offrent une seconde vie aux images. Qu’elles soient issues de leur album familial, chinées au marché aux puces, achetées par milliers en Chine ou traquées chez les vendeurs spécialisés, ces photographies vivent de nouvelles aventures qui, loin de renier leur identité originale, l’enrichissent. Elles permettent aussi de s’interroger. À l’heure où tant d’images sont produites, ce travail proche du recyclage ne relève-t-il pas finalement d’une éthique irréprochable ? N’est-ce pas une façon de faire vivre un patrimoine ? "Les Adoptés" sont comme une suite de films montés par ces artistes à partir d’images tournées par d’autres. Ce sont des propositions de récits dans lesquels la psychanalyse s’invite autant que l’humour, l’histoire comme la tendresse.
 



vernissage : mer 05 avril \ 19h00
production : Honoré Visconti
commissariat : Laure Flammarion
remerciements : Galerie rueVisconti
crédit photo : aperçu de "Wallet Treasures" par Thierry Struvay © DR Honoré Visconti.
TERRITOIRES CONNEXES
 
du jeudi 08 au mercredi 14 juin 2017  
"Territoires Connexes" est le résultat du travail de la Résidence d'Artistes au Lycée des Métiers Pierre Mendès-France de Contrexéville.
A l'occasion du vernissage de l'exposition, le livre accompagné par un jeu de cartes à "(dé)jouer" spécifiquement créés durant la résidence seront présentés. Une production des Editions Empruntes Digitales, Nancy.
 



vernissage : jeudi 08 juin \ 18h00
direction artistique : Jean-Yves Camus
artistes : Émilie Salquèbre, Sébastien Lacroix
REGARDS PHOTOGRAPHIQUES
Collections des trois FRAC de la Région Grand Est  
du mardi 20 juin au jeudi 13 juillet 2017  

Après Regards Photographiques au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Châlons-en-Champagne, puis au sein de son espace d’exposition à Strasbourg, La Chambre présente au CCAM - Scène nationale de Vandoeuvre le troisième et dernier volet de sa trilogie conçue à partir des collections des trois FRAC du Grand Est. Inspiré par le nouveau découpage territorial, le changement, dans sa dimension architecturale est, cette fois, au coeur de la nouvelle exposition en tant que marqueur d’une époque, de son impact sur le paysage et l’intimité de ses habitants. (vernissage : 20 juin \ 19h00)
 



photographes : Lida Abdoul, Dove Allouche, Claude Batho, Rossella Biscotti, Bill Culbert, Patrick Faigenbaum, Joan Fontcuberta, Stéphane Lallemand, Luc Meichler, Philippe Ramette, Sophie Ristelhueber, Thomas Struth, Raphaël Zarka.
exposition organisée par : La Chambre
collaboration avec : CCAM - Scène nationale de Vandœuvre, FRAC Alsace, FRAC Champagne-Ardenne, 49 Nord 6 Est - FRAC Lorraine
Les FRAC Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine sont financés par : le Ministère de la Culture - DRAC Grand Est et la Région Grand Est
Le FRAC Champagne-Ardenne bénéficie du soutien de : la Ville de Reims
La Chambre est conventionnée par : la Ville de Strasbourg et la Région Grand Est, et est soutenue par la DRAC Grand Est, le Conseil Départemental du Bas-Rhin et le Crédit Agricole Alsace Vosges.